Transfert Aéroport CDG - Zone département 93

Aéroport CDG - Zone département 93

 

Navette de l' Aéroport CDG au département de la Seine Saint Denis (93)

 

Lieux d’intérêt dans le département de la Seine-Saint-Denis

 

  • Le Musée de l’Air et de l’Espace au Bourget
  • Le fort de Romainville
  • Les Archives Nationales de Pierrefitte
  • Voiture privée de l’aéroport CDG au stade de France
  •  

    Présentation

    Le Musée de l’Air et de l’Espace est le plus important musée aéronautique de France. Inauguré en 1919, c’est aussi la plus ancienne et la plus grande infrastructure de ce type au monde. Ce musée est dédié à la fois à l’aéronautique et à l’aérospatiale. Il abrite pour cela toutes sortes de machines volantes qui ont marqué l’aviation et l’exploration spatiale française et mondiale. Il est le seul à posséder deux avions Concorde. En février 2017, un Airbus A380 a rejoint la collection. Il est situé à 8 km de Paris à proximité de l’Aéroport de Paris-Le Bourget. Il est réparti en deux zones. Le site de l’ancienne aérogare du Bourget est composé d’un espace de 125 000 m². Subdivisé en plusieurs halls, il possède aussi une salle d’exposition couverte de 18 000 m². Le site de l’ancienne base de l’Armée de l’Air à Dugny 130 000 m² sert d'hangar pour entreposer une partie de la collection et d’atelier pour la restauration des engins.

    Ce qu’il y a à voir dans le Musée de l’Air et de l’Espace

    Ce musée présente les plus belles collections d’engins volants au monde : prototypes, avions mythiques, tous des modèles originaux. L’établissement propose des expositions interactives pour revivre les moments-clés de l’histoire. Il y a aussi un espace dédié aux 6 à 12 ans où les enfants peuvent réaliser des expériences ludiques comme l’observation dans une tour de contrôle ou l’exploration de l’intérieur d’un cockpit. La collection est composée de reconstitutions des premiers appareils du XIXe siècle, les modèles des aéronefs d’avant 1919, la reconstitution de l’atelier des frères Voisin, les avions militaires des deux Guerres, prototypes d’avions français d’après-guerre, avions militaires d’après guerre. Il y a aussi les modèles phares de l’aviation civile, les aviations de loisir, toutes sortes d’hélicoptères, des engins d’explorations spatiales (fusées et maquettes de fusée) ainsi que des équipements de cosmonautes.

     

    Histoire

    Le fort de Romainville est un rempart fortifié édifié dans le cadre de la fortification de Paris au XIXe siècle. Il se trouve dans le quartier de l’Avenir dans la commune de Les Lilas. L’appellation Romainville vient du faite que la ville des Lilas était encore rattachée à Romainville jusqu’au 24 juillet 1867. Le fort a été construit entre 1844 et 1846 par ordre d’Adolphe Thiers. Il occupe à peu près une surface de 27 hectares. À l’intérieur du fort se trouve des bâtiments affectés au logement de 8 officiers, une caserne pour 300 soldats, des magasins de poudre, une infirmerie, une cuisine et d’autres casemates pour des utilisations diverses. Le fort servait de refuge aux Lilasiens et aux habitants des communes des alentours lors de la guerre franco-prussienne. Il est occupé par les troupes françaises jusqu’au 12 juin 1940.

    La seconde guerre mondiale marque le tournant de l’histoire du fort de Romainville. Tombé dans la main des Allemands, un détachement de la Luftwaffe s’y installa et se servait du lieu comme camp d’internement. Vers la fin de l’année 1940, l’ennemi y internait les ressortissants des puissances ennemies, les prisonniers de guerre et toutes autres personnes qu’il ne compte pas juger devant un tribunal militaire. À partir d’août 1942, des otages y ont été détenus en guise de représailles contre la Résistance. À partir de 1943, le fort de Romainville servait de point de départ vers la déportation. Le nombre de personnes (femmes et hommes) détenues dans le lieu s’éleva à 7 000 durant ces 3 ans et demi.

    Ce qu’il y a à voir dans le Fort de Romainville

    Le fort accueille actuellement des commémorations et des hommages aux victimes de la déportation. Les visiteurs peuvent s’y rendre pour se recueillir, pour visiter le lieu historique ou pour essayer d’appréhender ces heures sombres de l’histoire. On peut également observer et essayer de décrypter les enchevêtrements de graffitis qui sont restés intacts dans la casemate n°17. Ces inscriptions murales réalisées par des internés avec des matériels de fortune. Après études et recoupement 53 des 135 inscriptions lisibles ont pu être attribuées à des auteurs. Actuellement, une tour de transmission des ondes TV est érigée au sein fort.

     

    Présentation

    Les archives Nationales se trouvent être un établissement public qui conserve les archives des organes centraux de l’État. La création des ces établissements d'archivage été ordonnées par le décret de l’Assemblée constituante datant de 1790. Le siège des Archives est sis au 59, rue Guynemer à Pierrefitte-sur-Seine dans le département 93 (Seine-Saint-Denis). Avec ses deux autres sites à Paris et à Fontainebleau, Les Archives Nationales conservent l’histoire de France depuis le VIIe siècle jusqu' à nos jours. Seuls les ministères de la Défense, le ministère de Finances et celui des Affaires étrangères disposent de leurs propres archives. À noter que la construction des actuelles Archives Nationales de Pierrefitte-sur-Seine a été motivée par la saturation et le délabrement de celui de Paris et et de Fontainebleau.

    Le site de Pierrefitte-sur-Seine est un nouveau bâtiment conçu par Massimiliano Fuksas. Architecte italien conseiller de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, Massimiliano Fuksas est auteur entre autres de l’Armani Store à Tokyo et du Zénith de Strasbourg. Le site mesure 160 mètre de long et 38 mètres de haut. Il comporte 10 étages et il dispose de 60 000 m² de surface utile et 310 places dans les salles de lecture. L’immeuble a été inauguré par le Président de la République François Hollande le 11 février 2013 et il est ouvert au public depuis le 21 février 2013.

    Ce qu’il y a à voir dans les Archives Nationales

    Les archives nationales renferment tous les documents des régimes politiques successifs de la France depuis les années 600 jusqu’à maintenant. Ces documents sont consultables par le public. On y trouve notamment la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, les Constitutions successives de la République, le testament de Napoléon, le journal de Louis XVI, le procès des Templiers, les papyri mérovingiens, etc. En tout, les archives de Pierrefitte-sur-Seine renferment 320 kilomètres de linéaire d’archives.

     

    Le Stade de France est le point de départ idéal pour visiter les lieux mythiques du département de la Seine-Saint-Denis. C’est le plus grand stade de football français. C’est là que l’équipe de France de football et de rugby jouent à domicile. En atterrissant à l’Aéroport Roissy Charles de Gaulle, la navette privée vous conduit à Roissy-en-France. Elle prend par suite l’autoroute du Nord (A1/E19) vers la ville de La Courneuve puis l’A86 pour atteindre à Aubervilliers. À Aubervilliers, la voiture emprunte la rue Saint-Denis pour rejoindre la ville éponyme. Une fois à Saint-Denis, le Stade de France se trouve 1 kilomètre à partir de la rue Francis Pressensé vers la Place aux Étoiles en passant par l’Avenue Mitterrand.

Paris (Hôtel ou domicile) - Aéroport d`ORLY

39€

Notre chauffeur viendra vous prendre en charge directement a votre domicile pour vous déposer a Orly

 

Aéroport d`ORLY - Paris (Hôtel ou domicile)

39€

Vous serez attendus a votre arrivée au votre terminal a Orly et conduits directement a votre Hotel a Paris.

Aéroport CDG - Aéroport d`ORLY

75€

Votre transfert entre les aéroports de CDG et Orly sera rapide par notre service de navettes.

Gare à Paris - Eurodisney (Parc ou Hotel proche)

85€

Des votre arrivée a votre gare a Paris notre chauffeur vous emmenera directement a votre hotel a Eurodisneyland .