Transfert Aéroport CDG - Le Mont Saint Michel

Aéroport CDG - Mont Saint Michel

Nous offrons un service de qualité pour découvrir le Mont Saint Michel, vous pouvez réserver à l'avance notre véhicule privé et dès votre arrivée à l'aéroport de CDG le chauffeur vous attendra et vous conduira à cet lieu magnifique

 

Transport en minibus entre l'aéroport Charles de Gaulle et Le Mont Saint Michel

 

Lieu de pèlerinage depuis l’an 708, actuellement, le Mont Saint Michel accueille près de 3 millions de visiteurs par an. Cette forteresse médiévale sertie au beau milieu d’une baie est désignée comme la Merveille de l’Occident. Zoom sur le passé et le présent de ce Patrimoine mondial et troisième site touristique le plus visité de France.

Avant la construction de l’abbaye, le lieu n’est d’autre qu’un îlot rocheux qui s’élève au milieu de grèves dans la mer entre la Normandie et la Bretagne. A l’origine, il s’appelait mont Tombe et servait autrefois de lieu de culte païen. C’est en l’an 709 qu’un oratoire y fut construit en l’honneur de l’archange Saint Michel, saint patron du catholicisme. La légende raconte qu’Aubert, évêque d’Avranches, ordonna la construction de l’édifice car l’archange Saint-Michel lui est apparu à deux reprises.

À partir de 710, les clercs surnommaient la place « Mont Saint-Michel au péril de la mer » (Mons Sancti Michaeli in periculo mari). Il gardait ce nom tout au long du Moyen Âge. Il est à noter que c’est dans la baie du Mont Saint-Michel qu’on trouve les plus grandes marées de l’Europe continentale. Le marnage (différence entre haute et basse mer) est de 15 mètres.

L’Avranchin et le mont Saint Michel y compris appartenait à la Bretagne depuis la traité de Compiègne. Il demeurera un territoire Breton et il ne faisait pas partie des terres normandes cédées au chef viking Rollon en 911. En 966, la demande de Duc de Normandie Richard Ier d’y installer des moines bénédictins fût entendue. L’église Notre-Dame Sous Terre fut édifiée. Au XIe siècle, le sanctuaire devient une abbaye et une église abbatiale fut élevée. Le Mont-Saint-Michel devient alors un lieu de pèlerinage très prisé. Les reliques de Saint-Michel conservés dans l’abbaye ainsi que les travaux des bénédictins attisent l’intérêt des fidèles et contribuent au développement économique du Mont.

Le Mont Saint Michel et son Abbaye furent également un théâtre de guerre. Au XIIe Siècle, quand le roi de France Philippe Auguste annexe la Normandie, les Bretons de Guy de Thouars, ses alliées, menèrent une représaille sanglante contre Jean sans Terre et incendièrent le Mont-Saint-Michel. Philippe Auguste finance par la suite la construction de deux bâtiments de trois étages. Le lieu fut ensuite fortifié avec une puissante muraille, 7 tours et 3 portes. Lors de la guerre de Cent Ans opposant le France et l’Angleterre au XIVe, le Mont Saint Michel a eu la réputation de résister aux assauts des anglais. Cette anecdote contribua davantage à le rendre célèbre et à accroître l’intérêt du lieu pour les pèlerins.

Lors de la Révolution françaises, les bénédictins furent chassés du lieu. Le nom de « Mont Libre » fut attribué au mont et l’édifice servait de lieu d’internement des prêtres puis de maison d’arrêt. A noter que l’île devint un lieu d’incarcération depuis la règne de Louis XI, la prison est définitivement fermée en 1863. Si vous avez besoin de véhicules pour vous y rendre , nous vous proposons des services de voitures à votre arrivée à Charles de Gaulle.

 

C’est en 1874, quand il est classé Monument Historique, que le Mont-Saint-Michel pris un nouveau tournant dans son histoire. Des grands travaux sont ainsi menés successivement pour redonner au site sa splendeur. En 1897, l’abbaye reçoit la statue de l’archange Saint-Michel terrassant le dragon. Cette statue sculptée par Emmanuel Frémiet est également un paratonnerre, c’est elle qui donne l’aspect actuel de l’abbaye.

Au XIXe siècle, les auteurs et les peintres venaient au Mont-Saint-Michel pour apprécier son charme et son paysage pittoresque. Une route-digue insubmersible de 1 930 m de long fut construite de 1878 à 1880. Le passage du tramway vapeur dans cette chaussée favorise le tourisme et le pèlerinage sur le lieu. Depuis les années 1950, cette commune normande devient un haut-lieu du tourisme en France. Elle est inscrite au Patrimoine Mondiale de l’UNESCO en 1979. Le site accueille jusqu’à 16 000 visiteurs par jour durant la période estivale.

Le côté religieux de l’abbaye n’est pas occulté pour autant, le culte est restauré depuis 1969. Depuis 2001, des frères et des sœurs des Fraternités monastiques de Jérusalem, venus de l’église Saint Gervais de Paris assurent la spiritualité toute l’année. Ils prennent le relais des moines bénédictins qui ont déserté peu à peu le Mont depuis 1979.

Une série de travaux ayant durée 10 ans est achevée en 2015, cela a nécessité plus de 20 millions d’euros. Le chantier a eu pour objectif de redonner son caractère maritime au site. Il est redevenu un îlot tel qu’on le connaissait avec sa baie et sa marée. La digue-route a été remplacée par un pont-passerelle. Un nouveau parc de stationnement se trouve désormais à 2,5 kilomètres du Mont intra-muros. Le nouveau pont passerelle permet aux visiteurs de s’y rendre à pied. Les navettes quant à elles se garent à 400 mètres du lieu pour permettre aux visiteurs d’avoir une vue dégagé sur la baie et le mont. Pour s’y rendre, les touristes ont plusieurs choix : train-bus ; navettes ; voitures personnelles ; randonnée à pied de quelques kilomètres avec les guides de l’association Les chemins du Mont-Saint-Michel pour marcher sur les traces des pèlerins.

Si vous voulez plus d’intimité pour y aller, vous pouvez directement réserver un de nos service automobiles directement à Paris.

 

Comme tout site touristique qui se respecte, le Mont abrite échoppes, auberges et restaurants. Avant d’arriver sur le lieu, il y a la Grande Rue, un long chemin bordé de demeures anciennes (XVe et XVIe siècle) et de boutiques qui traversent tout le village. Les visiteurs ne manqueront pas s'intéresser a de nombreux souvenirs de voyage allant de porte-clefs aux armes médiévales, sans oublier les poupées, bagues, dentelleries, tapisseries, confiserie, porcelaine, ustensiles de cuisine, objets religieux, etc.). Ce sera aussi l’occasion de goûter aux diverses spécialités régionales de Normandie ou de la Bretagne.

Puis il y a l’abbaye, principale attraction du Mont-Saint-Michel. C’est un chef d’œuvre de l’architecture médiévale, mixé avec l’œuvre d’architectes du 19e siècle et l’ouvrage routier moderne du 21e siècle. L’abbaye est un joyau de la France. C’est un édifice bâti sur un rocher de granit, lui-même serti au beau milieu d’une baie dont la marée détient la plus grande amplitude de l’Europe. Pour ceux qui s’intéressent aux choses religieuses, l’église paroissiale propose elle aussi des vestiges rares tels que les fonts baptismaux de XIIIe siècle, le vitrail du XVe siècle, l’autel et son retable à colonnes de XVIIe siècle et deux statues de la Vierge de XVe et XVIe siècle.

Enfin, la baie qui constitue un paysage pittoresque de la Normandie. La marée redessine deux fois par jour ce paysage faisant du Mont, tantôt une île, tantôt une presqu’île. Il est néanmoins important de faire attention car la baie est truffée de sables mouvants. Pour votre plaisir, nous pouvons vous fournir tous types de véhicule pour votre visite en Normandie.

 

Le Mont Saint Michel fascine le monde depuis plus de 13 siècles. Il se trouve à 56,1 km du Parc zoologique de Champrépus et à 38,7 km de l’Airborne Museum. Il est à 358,4 km de l’Aéroport de Beauvais, à 366,4 km de l’Aéroport CDG et à 358,3 km de l’Aéroport d’Orly.