Transfert Aéroport CDG - Orléans

Aéroport CDG - Orléans

Si vous êtes à la recherche d'un moyen de transport sûr et pratique avec un service fiable, un tarif fixe et sans temps d'attente, vous pouvez choisir notre véhicule privé qui vous déposera à l'heure n'importe où à Paris et ses environs.

 

Navette  de transfert entre l'Aéroport Charles de Gaulle et la ville d'Orleans

 

 

Orléans est connue pour son riche passé historique en étant un passage stratégique sur la Loire. Elle a d’ailleurs un passé prestigieux qui la place en parallèle avec les autres grandes villes comme Tours ou encore la capitale de France. La ville d’Orléans était un royaume à l’époque mérovingienne avant de devenir la capitale des Robertiens ainsi que celle des premiers rois de France Capétiens. Cette ville a été connue auparavant par « Cenabum » puis « Génabum » ou encore « Aurelianum ». D’après des archéologues, les fouilles archéologiques ont démontré que les premiers restes humains sédentaires à l’Orléans datent de l’époque paléolithique inférieure plus exactement il y a 12 000 ans.
À la chute de l'Empire romain, la ville subit les invasions barbares, puis, à la mort de Clovis, est constitué autour d'elle le Royaume d'Orléans.

Le mois de mai 1429, Jeanne d’Arc a libéré Orléans de la main des Anglais et ce fut en cette même époque que la France a pu être reconquérie par le Roi Charles VII. Depuis, cet événement est alors commémoré chaque année par les Français. Ladite commémoration se fait chaque mois de mai. Durant la période de l’Ancien Régime, Orléans est devenu la capitale de l’ancienne province de l’Orléanais ainsi que de la généralité d’Orléans, et cela a duré jusqu’à ce que les départements aient été créés.

Au IVe siècle, un nouveau rempart est construit, en maçonnerie de pierre et de brique. Sa fonction est militaire mais également politique et symbolique, en lien avec l’affirmation de pouvoirs politiques locaux, notamment celle d’un pouvoir municipal renforcé par l’accession de la ville au statut de chef-lieu de la cité.

 

A la Renaissance, la ville d’Orléans a connu un renouveau culturel sous la direction de Charlemagne et ses conseillers Alcuin, un diacre anglo-saxon, et Théodulf, qui était l’évêque d'Orléans dans les années 780 et 790. Ce renouveau culturel touche tous les aspects aussi bien littéraire, scripturaire, scolaire, pastoral, liturgique, théologique qu'artistique.

A compter des années 1100, la ville a connu une période d’essor économique suivie d’un important progrès social. Orléans se voit dotée de chartes et institutions. En même temps, un pont sur la Loire, connu sous le nom de « pont des Tourelles », est construit entre 1120 et 1140. La culture de la vigne se développe en Val de Loire, renforçant ainsi le rôle commercial, déjà prépondérant d'Orléans. 

 

Au XVIIe siècle, l'étude de la rhétorique, du droit canonique ainsi que du droit romain assure à la renommée du centre orléanais. C’est d’ailleurs, en 1235, que le pape Grégoire IX autorise à la ville l'enseignement du droit, interdit depuis 1219 à Paris par Honorius III. Il est d’ailleurs à souligner que, Jean-Baptiste Poquelin ou Molière, vint lui aussi y étudier le droit à la Révolution Française. Cependant, vu qu’il participa au carnaval pourtant interdit par les règles non-laïques de l'Université, il fut pour cela renvoyé de l'établissement.

Durant les Guerres mondiales, Orléans a subi un important ravage mais heureusement, elle a été la première ville reconstruite en 1945 grâce au suivi du plan de reconstruction et d'aménagement de Jean Kérisel et Jean Royer. Faire tant de visites historiques est possible dans une ville baignée dans l’histoire comme Orléans.

 

 

Orléans est une commune du centre de la France.  Pour ce qui est du nombre de la population à l’Orléans, il n’a cessé d’augmenter depuis quelques années. En guise d’exemple, la ville comptait 114 644 habitants en 2015 et est devenue 116 379 habitants en 2018. 

 

Grâce à l’obtention du label Villes et Pays d’art et d’histoire, Orléans a connu une politique de valorisation de son patrimoine sous l’ambition du Ministre de la Culture et de la Maire de la ville. C’est sous cet angle que de multiples organisations de visites, des conférences et animations ainsi qu’un service éducatif ont été mises en place à Orléans.


En ce qui concerne le commerce, ce secteur commence à se développer dans la ville. C’est ainsi que les commerces orléanais de l’intra-mail qui se trouve aux boulevards vont ouvrir chaque dimanche d’ici peu de temps. Par conséquent, ce lieu deviendra une zone touristique incontestable de la ville.

En ce qui concerne l’économie, étant donné que cette ville n’a pas été épargnée par la crise, un grand nombre de firmes ont connu une légère baisse de productivité ces derniers temps dont la société Seita de Fleury ou encore celle d’Hitachi à Ardon. Quoi qu’il en soit, le taux de chômage de cette ville reste toujours inférieur à celui de Tours, selon les analyses de l’Institut national de la statistique. En effet, au troisième trimestre 2016, Orléans affichait un taux de chômage de 8,9 % si celui de Tours est de 9,2 % et celui de la moyenne française étant de 9,7 %. Notons aussi que le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A a diminué entre janvier 2016 et janvier 2017. C’est dans ce sens qu’il est toujours possible d’affirmer que l’Orléans reste un bassin économique dynamique jusqu’à présent. Réserver un service automobile à Paris est une bonne idée si vous voulez profiter d’Orléans.

 

Orléans est une ville touristique à ne pas rater dès qu’il s’agit d’un séjour au sein de la commune du Val de Loire, au centre de la France. Parmi les incontournables de cette ville, il est conseillé de partir à la découverte de la Cathédrale Sainte-Croix. Il s’agit d’un monument historique qui a été construit à partir du XVIIe siècle et la construction de cet édifice gothique n’a été achevée qu’en 1829. Avec ses deux tours clochers carrés, elle a la même allure que Notre-Dame de Paris. La cathédrale fut sauvée par Jeanne d’Arc lorsqu’elle leva, avec son armée, le siège de la ville. Cette cathédrale ne fut pas endommagée pendant la guerre de Cent Ans, mais les guerres de religion ont eu raison d’elle. Reconstruit par les Bourbons, il faudra plus de trois siècles pour que l'édifice actuel voie le jour. 

 

Outre cette cathédrale, la visite de la Maison de Jeanne d’Arc est aussi à ne pas rater. Elle a été reconstruite en 1960. Actuellement, elle abrite un musée. A son rez-de-chaussée, de nombreuses bornes interactives présentent une chronologie de la vie de Jeanne. Dans les étages, il est possible de se plonger dans un film panoramique d’animation sur sa vie et le souvenir que la ville a d’elle.

 

Les touristes peuvent également faire un tour au Musée historique et archéologique de l’Orléanais. Ce musée date de 1823 et il est considéré comme un trésor national. En effet, il renferme le trésor de Neuvy-en –Suillas. Il dispose également d’un espace à l’architecture médiévale tout en préservant diverses pièces qui révèlent les particularités de la période médiévale avec sa conception architecturale. Demander un service automobile est conseillé pour découvrir chaque recoin d’Orléans, car cette dernière possède des ressources et des bonnes adresses inépuisables.

 

Orléans est le chef-lieu du département du Loiret et de la région Centre-Val de Loire. Le château de Chamerolles est à seulement 31,3 km de la ville et, pour le plaisir des enfants, le Léo Parc Aventure à 5,8 km. L’aéroport Charles-de-Gaulle se trouve à 151,5 km d’Orléans tandis que l’aéroport d’Orly est à 122 km.