Chauffeur privé VTC Paris aéroport à Auvers-sur-Oise

 

Comptant pas plus de 7 000 habitants, elle n’en est pas moins importante puisqu’elle est connue mondialement. Auvers sur Oise doit sa renommée à certains peintres paysagistes.

 

L’agglomération d’Auvers-sur-Oise est citée pour la première fois dans la charte de 832, dans laquelle est mentionné un certain abbé Hilduin, qui se départage les terres avec des religieux. Ce partage est confirmé par Charles-le-Chauve dans un autre édit ; où il est mention du pont d’Auvers. Ce pont se voit détruit puis rénové à maintes reprises, notamment pour empêcher l’accès à la commune, ou pour la rétablir lors des guerres qui opposaient les Normands et les Français.

 

La commune d’Auvers passa entre de nombreuses mains. Elle appartint d’abord aux comtes du Vexin. Puis elle fut laissée en héritage au roi de France Philippe Ier, à la fin du XIème siècle. Un siècle plus tard, elle fut remise à Louis VI le Gros. Ce dernier fit cadeau de l’église en 1131 à l’abbaye Saint-Vincent de Senlis, et le fidèle récepteur la conserva pendant 660 années, jusqu’en 1790. Quand le roi Louis VI le Gros rendit son dernier souffle en 1137, sa veuve Adèle de Savoie se retira dans le palais royal de Auvers sur Oise, qui est située derrière l’église. La commune Française fut l’objet d’un échange entre Richard de Vernon et le Roi Philippe-Auguste. Elle est troquée contre la châtellenie de Vernon. Et par la suite elle fera encore l’objet de plusieurs donations, avant de tomber finalement dans le domaine royal.

 

Les différents affrontements qui ont marqué l’histoire de la France, ainsi que d’autres calamités ont eu leur répercussion sur Auvers. La Guerre de Cent-ans, la Guerre des Religions, les épidémies de peste ou de choléra, des crues, des hivers fortement rigoureux, des proliférations de gibier, etc. ont laissé des marques sur le village. Mais Auvers-sur-Oise s’est reprise en main : durant le XXème siècle, elle connait un développement pavillonnaire, à l’instar de ses communes avoisinantes de la vallée de l’Oise.

 

Van Gogh, Paul Cézanne, Camille Pissarro, Charles François-Daubigny ou encore Jean-Baptiste Corot ont grandement participé à promouvoir la commune d’Auvers-sur-Oise sur le plan touristique. Malgré sa petite taille, la ville a marqué l’histoire mondiale de la peinture, et plus particulièrement l’histoire de l’impressionnisme. En effet, elle s’est fait connaître grâce aux adeptes de l’impressionnisme. Citons entre autres Charles François Daubigny (1817-1878), Paul Cézanne (1839-1906), Jean-Baptiste Corot, dit Camille Corot (1796-1875), Camille Pissarro (1830 – 1903) et l’inégalable Vincent Van Gogh (1853 – 1890). Ces manieurs du pinceau ont tous représenté un petit bout d’Auvers sur Oise dans leurs œuvres. Pour réserver une de nos pick-ups, limousines, voitures, fourgonnettes pour découvrir les vestiges du passé de l’Auvers-sur-Oise, n’hésitez pas à nous contacter.

 

« Auvers est gravement beau, c’est de la pleine campagne pittoresque ». C’est ce que Vincent van Gogh a écrit dans une lettre qu’il a adressé à son frère Théo pour décrire ce modeste village où il a tant puisé son inspiration. Aujourd’hui, plusieurs sites peints par les artistes qui ont séjourné sont encore debout, attirant de nombreux curieux touristes, amateurs de la peinture ou non. L’un d’eux, les tombes des frères Van Gogh, semblent naturellement montrer aux passants que les occupants sont heureux de se retrouver : des branches de lierres décorant les deux sépulcres s’entrelacent en symbole de leur réunion, peut-être. Ces sites, qui ont servi de fond à la plupart des œuvres de ces différents peintres, étaient les seuls intérêts touristiques du village.

 

Cependant, la municipalité, avec l’appui du Conseil Général du Val-d’Oise, a mis en œuvre un plan d’aménagement touristique très prometteur aux débuts des années 90. Ce plan d’aménagement impliquait de renforcer les services de l’office du tourisme et la restauration. Il voudrait aussi rendre public l’auberge Ravoux. C’est le triste lieu où le célèbre Van Gogh s’est tiré une balle dans la poitrine, mais n’en est mort que le lendemain, ayant raté son cœur. Dans ce plan, il est également question de restaurer et de créer un parcours spectacle au château de Léry, spectacle ayant pour thème le temps des impressionnistes. La municipalité a aussi planifié d’ouvrir un petit musée privé dédié à l’absinthe, boisson mythique de la Belle époque. En 2013, le Conseil Général a également racheté la maison du Docteur Gachet, ami de Van Gogh, toujours dans cette optique de dynamisation du tourisme. Cette acquisition a permis d’augmenté l’offre culturelle de Auvers sur Oise, aboutissant à la dynamisation du secteur culturel et économique, qui se voit tout au long de l’année. Que vous vous rendiez à Gien pour un séjour professionnel ou pour un séjour personnel, nous pouvons vous fournir un service de location de jour.

 

Appelé encore « Pays des peintres impressionnistes », Auvers-sur-Oise renferme de nombreux sites rattachés à ces artistes qui l’ont choisi comme lieu de plaisance. Cette timide commune rurale de France les a fait tomber sous son charme grâce aux reflets du fleuve de l’Oise et à la lumière qui éclate au-dessus des plateaux du Vexin avoisinants. Plusieurs musées et ateliers ont été créés pour leur rendre hommage et pour perpétuer cet esprit artistique.

 

Le château d’Auvers-sur-Oise

Cet édifice est construit entre 1635 et 1756, en près de 120 ans, par un banquier Italien, dans un style qui traduit son pays d’origine. Ce banquier, prénommé Zaboni Lioni, appartenait à la suite de Marie de Médicis. Le château italien revient à la fin du XVIIIème siècle à Jean de Léry, conseiller du roi. Il le métamorphose en château à la Française. Le Château est aujourd’hui un centre d’interprétation de l’art.

 

L’église Notre-Dame-de-l ‘Assomption d’Auvers-sur-Oise

Cette église au style roman et gothique dominant, a été fondée vers la fin du XIème siècle par Philippe Ier, puis reconstruite par la veuve de Louis le Gros, qui vient souvent au château. Elle est située à l’Est du Centre-ville, sur un promontoire, surplombant la rue Daubigny et la Rue de Paris. L’église a été le sujet d’une peinture de Vincent Van Gogh.

 

L’atelier Daubigny

Cette demeure est celle de l’artiste qui lui a donné son nom. Elle a été érigée en 1861, et a été le lieu de rencontre de ses compagnons adeptes du paysagisme, Corot, Daumier, et Berthe Morisot. En 1957, le musée Daubigny y est ouvert. Il abrite de nombreuses œuvres : peintures, aquarelles, dessins et gravures des XIXème et XXème siècles. Aujourd’hui, la demeure fait office de bureaux de l’Office du tourisme du village d’Auvers-sur-Oise

 

L’auberge Ravoux

Appelée encore Maison de Van Gogh, l’auberge est aujourd’hui un lieu de restauration rendu public. La cuisine proposée est préparée à partir de produits frais du marché. Elle met en avant l’art des fourneaux d’antan. Van Gogh y avait sa table, au fond de la Salle. En faisant appel à notre service, vous allez pouvoir bénéficier des visites guidées par votre chauffeur guide.

 

Dans le département de Val-d’Oise, dans la région Île de France, se trouve la petite commune d’Auvers sur Oise. Elle est à 16,1 km de l’Ile de Loisirs de Cergy-Pontoise et à 39 km du Musée de l'Air et de l'Espace. La ville est située à seulement 35,5 km de l’Aéroport CDG et à 52,5 km de l’Aéroport d’Orly.

Mis a jour le 27 - 03